Partager

En 2009, les jeux vidéo basés sur les super-héros ont été classés comme très moyen. Ensuite, nous avons eu Batman: Arkham Asylum. Développé par Rocksteady Studios, le jeu était une révélation de toutes sortes. Il était rare de voir un jeu vidéo étant aussi fidèle à son matériau d’origine et tout en ayant tellement de plaisir à y jouer. Six ans et quatre jeux plus tard, Rocksteady nous donne aujourd’hui le dernier opus de la série, Batman: Arkham Knight.

A nouveau dans le rôle du chevalier noir, avec escapades occasionnelles comme l’un de ses nombreux alliés, y compris Catwoman, Robin, Nightwing et.. Si vous lâchez des deniers pour le DLC, alors vous pourrez également jouer en tant que Harley Quinn. Mettant l’accent sur la traversée et les combats multiples, Vous allez vite vous trouvez glissé à travers le morbide paysage urbain de Gotham. Se balançant d’un bâtiment à l’autre avec aisance afin de déjouer le plan machiavélique du vilain épouvantail qui menace de déclencher une toxine provoquant une peur interieur redoutable. Ce dernier fait équipe avec l’énigmatique Arkham Knight, qui semble avoir des connaissances plutôt intime du Dark Knight.

En bref, vous avez un jeu agréable, qui est amusant à jouer. L’histoire révèle des points et des rebondissements intéressants à un rythme régulier. Ce dernier Batman va au-delà de ce que nous avons vu dans les précédents jeux de la série et est suffisamment convaincante pour vous tenir accroché jusqu’à la fin. Dès le début, vous aurez accès à la Batmobile, qui est un véritable régal à utiliser. Vous pouvez l’utiliser pour chasser les voyous à haute vitesse ou de prendre sur un nombre apparemment infini de chars ennemis en mode bataille. En maintenant la gâchette L2, votre Batmobile se transforme en un puissant instrument de destruction, par des canons et des missiles à tête chercheuse.Les puristes de la série pourraient se moquer de cette fonction, mais il ajoute une nouvelle dimension à la navigation dans Gotham City. Certaines sections du jeu vous obligent à utiliser la Batmobile pour résoudre des énigmes et certains boss. Mais le fait de pouvoir utiliser la Batmobile juste pour augmenter le combat de mêlée et prendre vers le bas les ennemis juste rend encore plus cool. Sur le thème de combat, Batman arbore un nouveau costume qui se fond sur l’excellent système de combat qui a fait ses débuts dans Arkham Asylum.

Vous utilisez un bouton pour attaquer, un autre pour contrer, et un troisième à esquiver. Vous pouvez utiliser une combinaison de ceux-ci pour étourdir et neutraliser la plupart des ennemis. Comme les précédents jeux, vous vous retrouverez dans des cartes détaillées regorgeant d’une foule d’ennemis que vous pouvez traquer et castagner. Ces cartes sont complexes et soigneusement conçu, avec un bon mélange de défi. Ces arènes comprennent soldats variés (y compris certains qui ravivent les hommes que vous avez assommé), Mitrailleuses et drones. Certains combats vous permettent de faire équipe avec des personnages de soutien tels que Nightwing et Catwoman, de les contrôler dans le combat, ce qui est une bonne surprise. Chaque personnage se manipule un peu différemment de l’autre.

Au cours de ces combats, vous pouvez effectuer des attaques en tandem, vous permettant de décimer votre opposition de façon spectaculaire qui ne serait pas à sa place dans un jeu WWE.En dehors de cela, contrairement à d’autres jeux mondiaux ouverts qui ont tendance à vous accabler avec une cargaison de missions et quêtes secondaires, Batman: Arkham Knight ne vous surcharge pas. Vous pouvez choisir d’ignorer les quêtes secondaires en faveur de l’achèvement de l’histoire principale.

Pointant à environ 12 à 15 heures de jeu sans prendre en compte la richesse des quêtes secondaires, Batman: Arkham Knight est plus que suffisant pour vous tenir accroché. Rocksteady affirme que ce sera le final de la série Arkham. Alors que nous trouvons cela difficile à croire, il n’y a pas de meilleure façon de terminer qu’avec un jeu comme ça.

Version PS4 fournie par Warner.