Partager

Surprenante 3DS. Nintendo reste décidément le maître incontesté en matière de portable. Si Sony n’a pas à rougir de l’excellente performance de la PSP (c’est plus compliqué avec la PS Vita, même si elle a de vrais atouts), rien ne semble arrêter le rouleau-compresseur de Kyoto. Il suffit de se pencher sur la ludothèque de la3DS (et bientôt de la new 3DS) pour s’apercevoir que les hits s’enfilent comme des perles. De Luigi’s Mansion 2 àMario Kart 7 en passant par Kid Icarus : Uprising ou le dernier Zelda, la 3DS démontre tout son potentiel. Forcément, depuis l’annonce de Super Smash Bros. sur le support, nous attendions tous de voir comment Nintendo allait gérer un tel titre sur une « simple » portable. C’est d’autant plus vrai que le jeu ne tardera pas, même si c’est dans quelques mois, à arriver sur Wii U. Et bien, disons-le tout net : ça tue !

Super Smash Bros reste un jeu de baston à part. En général, il n’y a pas de juste milieu pour ce titre : on aime ou on déteste. Dans un environnement en 3D, le joueur doit parvenir à éjecter de l’écran ses adversaires. A la place d’une barre de vie classique, la série fonctionne avec un pourcentage (pour chaque joueur) qui augmente au fur et à mesure des dégâts reçus. Plus le nombre est élevé, plus le protagoniste valdingue à perpette. Outre les coups classiques, les combattants peuvent décocher des attaques spéciales et profiter des nombreux items qui apparaissent ici et là dans la zone de combat. Pour cet épisode 3DS, on reprend les mêmes (ou presque) et on recommence. Le principe n’a pas changé d’un iota et demeure toujours aussi bordélique que terriblement fun. Alors que l’on pouvait craindre une prise en main un peu délicate sur la portable, il n’en est rien. On joue et lorsqu’on regarde l’heure, il est trois heures du mat.  Mais pour ce nouvel opus, le créateur Masahiro Sakurai, tête pensante de la saga, a fait fort, très fort.

 

Du neuf avec du vieux

Si Super Smash Bros. est l’un des jeux pratiqués lors de l’EVO (Evolution Championship Series), ce n’est pas pour rien. Les retournements de situation sont tels que le jeu sied à merveille à ce type de compétition. Et alors que des craintes gravitaient autour d’une version allégée, faisant office d’apéro avant l’heure H, il n’en est rien. La réalisation, tout simplement époustouflante, en met plein la rétine. La modélisation, les effets spéciaux, la qualité des environnements (au demeurant ultra varié) ou les animations forcent le respect. Super Smash Bros. 3DS puise dans le fan service à outrance mais ne se moque décidément pas des autres joueurs. La cartouche est l’une des plus impressionnantes vues sur 3DS et aligne les qualités à la vitesse de l’éclair. Concrètement, le jeu récupère des éléments de Super Smash Bros Melee et Super Smash Bros Brawl et mixe le tout avec une réussite insolente. Déjà, le casting est très complet. Si Snake a disparu de la circulation, on peut désormais compter sur une quinzaine de nouveaux héros (Mega Man, Pac-Man, Little Mac…) et pas moins de 34 arènes ! Ajoutez à cela la possibilité d’utiliser son Mii en combattant et vous comprenez que Nintendo a assuré comme jamais. Chaque personnage a évidemment ses propres capacités et il faut parfois un peu de temps (je pense aux déplacements de Mega Man ou à la vitesse de Sonic) pour appréhender certains protagonistes. Mais ce qui met le plus une claque, c’est sans aucun doute les modes de jeu. Pour un jeu portable, c’est juste hallucinant.

 

Petite mais costaud

Faire tenir autant de choses dans une si petite cartouche est étonnant. On va aller dans l’ordre. Le mode Smash permet de jouer jusqu’à quatre joueurs et tout est paramétrable. Vous pouvez ainsi modifier la limite de temps, sélectionner les objets qui apparaissent, etc. En revanche, il est important de savoir qu’il faut un jeu par joueur afin de profiter des joies multijoueur en local. Vu la gourmandise du titre, on ne s’en plaindra pas. Les combats en ligne, comme le nom l’indique, vous invite à participer à des joutes online. Vous pouvez choisir d’affronter des amis ou bien des joueurs aléatoires. L’option « Pour la gloire » prend plus d’éléments en compte (notamment le nombre de défaites) a contrario du mode « Pour le fun », qui n’enregistre que le nombre de victoires. La partie en ligne est également enrichie d’un mode spectateur (classique mais efficace), d’une chaîne vidéo focalisée sur les personnages de votre choix ou encore d’un classement mondial avec la répartition des joueurs dans le monde. Pas mal !

 

Un soupçon d’aventure et de plateforme

Vous en voulez encore ? Vous pensez que Super Smash Bros. 3DS est redondant et ne réinvente rien. C’est oublier que l’équipe de Sakurai-san sait redynamiser la formule. A l’instar de l’Emissaire Subspatial (de Super Smash Bros Brawl), le mode Aventure Smash s’apparente à un jeu de baston et de plateforme dans lequel vous devez défaire différents ennemis (tirés des séries de Nintendo & Co.). Pendant que vous zigouillez tout ce beau monde, en récupérant un max d’items, d’autres combattants en font de même (le décor est forcément étendu). Les objets récupérés permettent de booster vos compétences. Et puis, à la fin du temps imparti, un combat final a lieu entre les quatre membres (qui peuvent être joués par l’IA), celui étant régi par des règles et des évènements aléatoires. Dans l’optique d’une course (puisque c’est le cas le plus flagrant), les personnages ayant obtenu plus de boost auront forcément un avantage certain. Ce côté « hasard » apporte beaucoup à l’expérience ! En multi, c’est à mourir de rire ! Comme si cela ne suffisait pas (pour tout débloquer, vous allez les enchaîner les heures), le jeu ajoute des défis et un mode Extras permettant d’accéder à un entraînement, des mini-jeux (frapper un home run, éliminer une armée, détruire des cibles…), une option de personnalisation des combattants (c’est là que vous pouvez créer votre Mii), etc. Vous pouvez coopérer avec un ami pour réaliser différents défis. Vous l’aurez compris, la durée de vie est colossale !

 

Que c’est bon, que c’est bon !

Comme c’est souvent le cas avec un Super Smash Bros., la bande son est aussi riche que réussie. Plusieurs compositeurs ont été appelés à la rescousse pour remixer certains thèmes mythiques et le nombre de séries proposées permet de profiter de musiques absolument somptueuses et variées. La Banque Sonore est d’ailleurs là pour vous épater les esgourdes. Vous pouvez ainsi profiter en toute quiétude des différentes mélodies. Un régal ! On aurait juste aimer que le commentateur français soit aussi « punchy » que ses homologues américains et japonais. Nous avons déjà parlé de la réalisation mais il faut vraiment en remettre une couche : elle défonce ! Il se passe constamment quelque chose à l’écran, avec des environnements qui ne cessent d’évoluer. En plus de ces réjouissances, l’effet 3D est formidablement rendu. On a hâte de voir ce que ça donnera avec une new 3DS.

En dépit de quelques petits défauts (le stick pas optimal, assez similaire au dernier volet, combats parfois très brouillons…), Super Smash Bros. 3DS est un diamant brut. S’il est clairement destiné au multijoueur, il reste un jeu de très haute volée. Doté d’une réalisation extraordinaire et d’une durée de vie démentielle, le maître de la baston à étages est de retour ! Reste qu’il faut véritablement aimer le concept pour accrocher pleinement. Si c’est le cas, c’est un indispensable de la ludothèque 3DS.