Partager

Développé comme une suite du brillant blockbuster Ocarina of Time , The Legend of Zelda Majora’s Mask à été développé en l’espace d’un an ou deux ans sur le même moteur que son prédecesseur Ocarina Of Time. Sorti sur N64 à l’époque, Zelda Majora’s Mask est un monolithe  pour certains, un mégalithe pour d’autres… Pour moi il est simplement un HIT !

Quelque temps après sauver la terre d’Hyrule dans Ocarina Of ime (OOT), nous voyons Link se promènent à travers une forêt sombre sur son Epona, son corps fatigué et lourd de sa longue quête. Soudain, il est assailli par les frères et sœurs de fées Taya et Tael et leur chef Skull Kid, qui a enfilé le masque titulaire.

Le trio attaque Link, l’agression et le vol de son cheval. Il se lance dans une chasse frénétique. Skull Kid transforme Link en Peste Mojo grâce aux pouvoirs du masque que ce dernier à dérobé à un marchant ambulant.,S’ensuit un reveil difficile pour Link et l’arrivée dans le pays de Termina. Là, il rencontre le fameux vendeur de masques heureux qui informe Link que, dans un délai de trois jours une catastrophe doit arriver. Termina sera éffacé de la carte du monde et cela seulement ne peut être évité qu’en récupérant le masque volé par Skull Kid… Le monde peut être alors sauvé…

Le cœur mécanique de Majora’s Mask est sa gestion du temps et la façon dont est employé le temps. Là où dans OoT les voyages était strictement liés histoire, cet opus fait que le temps est au cœur du gameplay, je dirait même qu’il en est le principal protagoniste. Dès l’instant où vous mettez le pied dans Termina vous avez 3 jours (dans le jeu), près d’une heure en temps réel, pour éviter que la lune ne tombe et ne détruise le monde. Une petite horloge en bas de l’écran vous donne le temps qu’il vous reste. Une fois le compte à rebours terminé, la lune plonge vers le bas et la fin du monde termine la session de jeu. La seule façon d’éviter cela est d’utiliser  votre ocarina afin de remonter le temps de le ralentir ou de l’accélerer.,

Malgré l’accent mis sur l’horloge, vous devenez plus compétent dans le déplacement sur le monde. Ceci est encore plus facile grâce aux diverses chansons apprises et qui vous permettent de ralentir le passage du temps.

Majora’s Mask a grandement bénéficié de la même remasterisation qu’Ocarina of Time a reçu dans sa remasterisation pour la 3DS.

Les visuels sont magnifiques. Le monde de Termina prend vraiment vie sur le petit écran avec des couleurs audacieuses et un art de style caricatural trapu pour ses habitants.

Un must-have pour qui aime les avantures de Link, les RPG et sa 3DS.