Partager

Deadpool n’est très certainement pas le personnage Marvel le plus connu en Europe. Et pourtant, nombreux sont ceux qui adorent ce personnage totalement décalé dans l’univers des Comics. Pour rappel, Deadpool est une sorte de variante mutée et psychopathe de Wolverine, qui a la particularité d’avoir conscience d’être dans une BD.
Pour le jeu vidéo, les développeurs sont partis sur le même concept : Deadpool participe « activement » à la conception de son jeu.
En insérant la galette dans ma vieille Xbox 360, je dois vous avouer que je ne m’attendais pas à un pur chef d’œuvre. Le jeu a été globalement peu apprécié lors de sa sortie qui a été plus que confidentielle (il est compliqué de trouver la version console à un prix correct aujourd’hui). Cependant, s’il y a bien un point sur lequel toutes les critiques étaient positivement unanimes, c’est sur l’humour du titre. L’humour n’étant pas l’aspect le plus développé dans les jeux vidéo, c’est ce point qui m’a poussé à acquérir le jeu coûte que coûte.

Je vais essayer de vous résumer ma run sur ce jeu, une petite run (à peine 5h) mais qui valait le coup !

On se rend compte assez rapidement que la principale qualité du jeu est, comme les différents tests le laissaient entendre, son humour. Les mecs de High Moon Studios ont pris un malin plaisir pour, à travers son personnage, parler de leur quotidien. Deadpool ne se gène pas pour appeler les développeurs, cause du budget limité du jeu, évoque l’industrie du jeu vidéo en elle-même …

Malheureusement, le gameplay est plus que limité. Deadpool est un Beat them all comme on pouvait en voir des charrettes entières sur PS2. Sa seule «  » »originalité«  » » : proposer des phases de shoot qui alternent avec des phases de bagarre à coup de sabre … Mais on est loin de la qualité que pouvait proposer un Devil May Cry en son temps par exemple. Bref, ce n’est pas sur ce plan que l’on prend du plaisir de jeu … la motivation pour aller plus loin se résumant à atteindre la prochaine cut-scene. Il faut compter 5h de jeu pour en venir à bout et, entre nous, plus ce serait trop.

Malgré ces gros défauts, Deadpool est un titre agréable et attachant. On sent le jeu de commande, développé dans le rush, dans des conditions peu optimales. Malgré cela, High Moon Studios a réussi à accoucher d’un jeu qui ne révolutionnera pas le genre, loin de là, mais qui, grâce à son ambiance, arrive à nous maintenir devant l’écran. Bref, je vous conseille de l’acquérir si vous le trouvez à bas prix car, clairement, il ne vaut pas son prix de lancement.

En parallèle, je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour l’équipe de développement qui s’est fait virer en grosse partie avant même la sortie du jeu …

Tacos : 

– Le personnage Deadpool et son humour décapant
– Le 4ème mur dézingué
– Les clins d’œil sur l’industrie du jeu vidéo.

Pancake : 

– Une gameplay basique, lourdingue et BOOOOOORING
– Un gros manque de finition (ça rame grave)
– Le Dubstep